Formation certifiante en accéléré, le General Management Acceleration Program (GMAP) de l’EDHEC permet aux cadres dirigeants et entrepreneurs d’affirmer un leadership plus ouvert et innovant, en prise avec un monde en mouvement constant. Valérie Capitan, Directrice de Marque chez Jacadi, y a participé en 2017. Elle revient sur cette expérience et sur l’impact qu’a eu le programme sur sa manière d’exercer son métier.

Dans quel contexte avez-vous décidé de suivre le GMAP ?

Valérie Capitan : Après trois ans en tant que Directrice de Marque chez Jacadi (ÏD Group), je ressentais un réel besoin d’ouverture. Moi qui suit quelqu’un de curieux, j’avais envie de redynamiser mon approche et ma vision, pour nourrir mon travail et aller de l’avant.

 

Pourquoi avez-vous choisi le GMAP ?
VC : Son format m’a tout de suite semblé idéal. Comme mon entreprise est de taille moyenne, avec un CoDir restreint, je ne me voyais pas m’absenter pour une formation longue. L’avantage du GMAP, qui se déroule en trois fois une semaine sur le campus de l’EDHEC au cœur de Paris, est d’être à la fois court et immersif. Il permet d’organiser facilement son emploi du temps professionnel à l’avance, mais aussi de s’impliquer pleinement lors des temps de formation.

Par ailleurs, le GMAP est un programme innovant sur le fond et sur la forme, et comme dans le secteur du textile nous avons besoin d’anticiper les tendances et d’innover constamment, l’approche disruptive et prospective de l’EDHEC m’a tout de suite parlé. Ne cherchant pas une formation purement didactique ou académique, la dimension expérientielle du GMAP et l’importance donnée au "faire" m’a également beaucoup plu.

"Le GMAP est un programme innovant sur le fond et la forme. Ne cherchant pas une formation purement didactique ou académique, la dimension expérientielle du GMAP et l’importance donnée au "faire" m’a également beaucoup plu."

Quels sont les principaux apprentissages que vous retenez de votre formation ?
VC : De la découverte du Design Thinking au stage de gestion de crise à l’École Militaire, tout a été passionnant. En nous confrontant à des univers inconnus, le GMAP nous permet d’absorber facilement de nouvelles méthodes et approches. Je retiens particulièrement la rencontre avec de nombreuses start-ups innovantes chez Numa, lors de la toute première semaine : une véritable révélation ! J’ai réalisé que ces entrepreneurs cherchaient à répondre à un besoin sans s’arrêter aux obstacles qu’ils pourraient rencontrer, alors que dans une entreprise plus établie nous avons tendance à faire l’inverse, c’est-à-dire à voir d’abord les freins ou les problèmes que pourrait poser une solution innovante. Leur agilité m’a étonnée et m’a beaucoup inspirée.

Quel impact a eu le GMAP sur votre façon d’envisager votre métier et de travailler au quotidien ?
VC : Je cultive plus que jamais l’ouverture et la curiosité ! Le GMAP m’a appris qu’un cadre dirigeant ne devait pas avoir peur d’être créatif et de s’intéresser à d’autres domaines que le sien. Cette créativité rejaillit sur mes collaborateurs. D’ailleurs, quand je revenais de chaque semaine de formation avec un enthousiasme décuplé, tout le monde percevait le changement ! Globalement, j’ai développé un leadership plus ouvert et impulsé une dynamique forte au sein de mes équipes : je leur donne plus d’autonomie, je les laisse exprimer davantage de créativité. L’idée c’est de les encourager à aller au bout de leurs idées, à chercher des solutions plutôt que de s’arrêter aux éventuels obstacles.

"Le GMAP m’a avant tout appris qu’un cadre dirigeant ne devait pas avoir peur d’être créatif et de s’intéresser à d’autres domaines que le sien. Une créativité qui rejaillit sur mes collaborateurs."

Restez-vous en contact avec les autres membres de votre promotion ?
VC : Oui. C’est d’ailleurs l’un des nombreux atouts de ce programme : comme nous avons passé trois denses semaines ensemble nous avons tissé des liens solides. Notre groupe était incroyablement équilibré, avec des univers très divers et des personnalités complémentaires… Cela nous a permis des échanges de points de vue et d’expériences vraiment enrichissants.

"En trois fois une semaine, le GMAP donne aux cadres dirigeants la capacité de prendre une longueur d’avance en abordant trois thématiques essentielles : réussir la transformation digitale, piloter la croissance, et devenir un leader intuitif."
Jean-Louis Raynaud, directeur du GMAP.

Pour plus d’informations sur le General Management Acceleration Program (GMAP), n’hésitez pas à nous contacter : executive-gmap@edhec.edu