Face à l’enjeu majeur que représente la transformation digitale des entreprises, les dirigeants doivent faire preuve de souplesse, d’agilité et de créativité. La formation certifiante "General Management Acceleration Programme" permet de déclencher des questionnements stratégiques essentiels. En point d’orgue, les participants vivent une expérience unique, en partenariat avec la Marine Nationale, pour mettre leur capacité d’adaptation à l’épreuve.

Le General Management Acceleration Programme (GMAP) a été pensé pour les dirigeants et chefs d’entreprise qui recherchent une formation accélérée, pointue et précise sur les enjeux business d’aujourd’hui, mais surtout de demain. "Le GMAP est une mise à jour des connaissances, un moyen de faire des rencontres, de faire évoluer son propre réseau, ses idées, sa perception du business. Mais c’est surtout une formation "éclair" qui doit déclencher une réflexion, un questionnement stratégique pour l’entreprise", explique Jean-Louis Raynaud, directeur du programme. Chacune des 3 semaines qui constitue le GMAP est séquencée par 3 jours théoriques et 2 jours de learning expedition.

"On ne peut réussir sa transformation digitale sans un changement de culture d’entreprise total. Et ça passe nécessairement par un leadership agile", explique Jean-Louis Raynaud.

Créer de la disruption pour gagner en leadership

La capacité des dirigeants à se poser les bonnes questions stratégiques est un préalable nécessaire à la transformation digitale des entreprises. Celle-ci concerne tous les dirigeants, tous les chefs d’entreprise, et tous les secteurs.

Développer l’agilité des dirigeants est précisément au cœur de la dernière learning expedition que propose cette formation. Au cœur de l’institution militaire – à l’Ecole Militaire, avec la Marine Nationale – les cadres et chefs d’entreprises participent à une opération planifiée. Après une rapide formation initiale accélérée, ils doivent gérer une situation extrêmement réaliste en relation avec toutes les parties prenantes : la Présidence de la République, le ministère de tutelle, les autorités militaires, les opérationnels, les journalistes, etc.

"Ce moment challenging unique permet aux dirigeants d’expérimenter la force du travail d’équipe, mais aussi de réfléchir à l’organisation du travail. L’objectif est que chacun soit confronté à sa propre capacité d’adaptation : ce n’est ni leur métier, ni leur secteur, ils ne connaissent ni les procédures, ni les techniques. Comment, dans ces conditions, réagiront-ils ?", explique Jean-Louis Raynaud.

Si l’EDHEC a choisi de travailler avec la Marine Nationale, c’est parce que l’institution militaire a également dû se transformer. La professionnalisation, la réduction des effectifs et des budgets ont généré des changements dans son organisation. La transformation digitale était une absolue priorité.

Pour Jean-Louis Raynaud, "c’est toujours intéressant pour un cadre dirigeant qui veut développer son leadership et questionner son organisation de regarder ce qu’il se passe dans une autre institution".

L’objectif de cette formation de 3 semaines, et particulièrement de ces 2 jours de simulation d’une opération militaire, est triple : déclencher des prises de conscience, alimenter la réflexion sur les applications directes dans sa propre entreprise et emmagasiner de nouvelles idées.

Pour en savoir plus sur le General Management Acceleration Programme (GMAP), n’hésitez pas à nous contacter : executive-gmap@edhec.edu