À l’occasion du séminaire de fin d’année de l’Advanced Management Programme (AMP), le prestigieux cabinet Heidrick & Struggles, spécialisé dans le conseil et le recrutement de cadres dirigeants, a proposé une conférence sur la notion complexe du "leadership agile".

Qu’est-ce qu’un dirigeant agile ? La définition varie en fonction de l’ADN, de la situation économique et de la stratégie de chaque entreprise. Dans un contexte de croissance exponentielle, portée par exemple par une politique d’acquisition volontariste, un dirigeant agile est celui qui est capable de remplir son poste aujourd’hui mais aussi demain, dans une organisation qui sera peut-être deux fois plus grosse. Dans d’autres cas, comme celui d’une fusion entre deux entreprises de culture différente, l’agilité consiste avant tout à s’adapter à un contexte incertain et à délivrer des résultats très rapidement. Lorsqu’une entreprise opère sur des marchés émergents, l’agilité suppose de savoir appréhender la complexité et l’instabilité de ces marchés, mais aussi de manager des équipes multiculturelles.

"L’un des défis des dirigeants d’aujourd’hui est de réussir à surmonter le paradoxe entre l’agilité nécessaire à toutes les entreprises et leur organisation souvent très structurée, ‘processée’."
Yann Hadjhaj, Principal chez Heidrick & Struggles Paris, membre de la practice "Global Technology Services".

Concept multi-facettes, l’agilité est donc devenue un prérequis pour les dirigeants, dans un environnement globalisé où tout s’accélère et où les marchés sont perpétuellement "disruptés".

Les quatre piliers d’un leadership agile

Pour Heidrick & Struggles, quatre compétences-clés permettent d’évaluer la dimension agile d’un dirigeant. D’abord le foresight, la capacité à anticiper les défis de demain, et l’adaptabilité, fondamentale sur des marchés qui changent à une vitesse inédite. Le learning, cette capacité à apprendre de ses expériences et de son environnement, est également essentiel, tout comme la résilience, la propension à rebondir après l’échec. 

"Dans un monde qui s’accélère, être un leader agile c’est être obsédé à la fois par le court et le long terme. C’est être extrêmement solide sur son cœur de métier, mais savoir aussi se réinventer en permanence."
Hervé Borensztejn, Partner en charge de la practice "Leadership Consulting" pour la zone Europe et Afrique.

Au fil de ce séminaire de deux jours, Laurent Levisalles, spécialiste de la résilience des dirigeants, et Billy Saha, ancien Général Manager Europe et Asie chez BIC, ont également présenté leur vision et leur expérience du management des hommes et des organisations. Et à travers un exercice de prise de parole préparé en amont, les participants de l’AMP ont eux-mêmes exprimé leurs convictions sur le leadership : une manière de faire la synthèse du chemin parcouru pendant cette année et de donner l’impulsion pour la suite de leur carrière.