Comment des métiers très différents se mobilisent et collaborent pour créer un produit fini d’excellence ? Pour explorer cette question, les participants au Cycle Supérieur de Management de Nice ont passé un après-midi dans un lieu magique, la Diacosmie, là où se fabriquent les spectacles d’exception qui font rêver au fil des saisons les spectateurs de l’Opéra de Nice. 

Les séminaires d’immersion dans des contextes exceptionnels sont une composante clé du Cycle Supérieur de Management (CSM). "Management de l’urgence" en milieu hospitalier, "Négociation et décisions" dans le contexte historique du Traité de Versailles, "Management de crise" chez les sapeurs-pompiers… La Fabrique d’innovation Managériale du CSM permet aux participants de sortir de leur zone de confort et d’expérimenter de nouvelles pratiques managériales.

Chaque année, les managers du Cycle Supérieur de Management en blended learning de Nice se familiarisent ainsi avec le Management de l’excellence à la Diacosmie de l’Opéra de Nice, centre de production et de répétition, où sont créés les décors et les costumes et où répètent l’orchestre, le chœur et les danseurs qui donnent vie aux spectacles de la prestigieuse institution. Ils visitent les ateliers, assistent à une répétition et échangent avec les différents métiers qui travaillent sur place, des costumiers aux peintres, en passant par les chefs d’orchestre ou de chœur et leurs musiciens. Ils rencontrent également le Directeur Général de l’Opéra, pour échanger plus concrètement sur les questions de leadership. Une manière d’appréhender ce sujet par le décalage, en ouvrant son esprit sur un environnement artistique souvent méconnu des participants et en y appliquant les cadres de réflexion acquis au cours du programme.

L’Opéra, une entreprise (presque) comme les autres

Au fil des rencontres, ils apprennent à déchiffrer les codes de ce monde créatif, et tracent des parallèles avec les problématiques de leurs entreprises respectives, en termes d’organisation, de management et de leadership. "Dans les coulisses de l’Opéra, le sens de la performance collective est omniprésent," explique Wilfried Dubois, intervenant en leadership lors du séminaire. "L’interaction entre les différents métiers est constante, la communication cruciale. Pour n’importe quel professionnel, il est passionnant d’observer comment ces savoir-faire d’exception se mobilisent ensemble pour réaliser un produit fini unique et exigeant, la représentation."

"À l’Opéra, l’organisation est digne d’une usine d’aviation, mais l’humain reste omniprésent, ainsi que la dimension artisanale et créative."

À la Diacosmie, les participants sont aux premières loges pour observer le "Management de l’excellence" en action. Ils découvrent notamment comment se gèrent la performance, la formation et les carrières, dans des métiers artistiques où le sujet a la particularité d’être aussi instrument. Certaines thématiques résonnent avec des problématiques d’entreprise plus classiques : "Par exemple, les rôles principaux des opéras sont souvent extérieurs à l’équipe permanente," explique Wilfried Dubois. "Le chef d’orchestre ou de chœur doit intégrer un talent à son équipe assez tardivement, au moment des dernières répétitions. Cela peut faire écho à des problématiques bien connues de managers d’autres secteurs : comment intègre-t-on à son équipe quelqu’un qui vient de l’extérieur, en tant qu’expert process dans une usine par exemple ?"

Une mise en perspective qui vient nourrir un peu plus leur réflexion personnelle sur le management.

 

Pour en savoir plus sur le Cycle Supérieur de Management (CSM) de l’EDHEC, n’hésitez pas à nous contacter : executive-csm@edhec.edu.